1990 – 1999

 

1991-1993 : « L’époque Los Angeles »

Yanni poursuit dans l’expérimentation musicale et la composition. Et donne à ses fans dont le nombre grandit de plus en plus de la musique chaque année. L’album « In Celebration of Life» a été publié en 1991, « Dare to Dream » en 1992, et « In My Time » en 1993. Et, comme si cela ne suffisait pas à occuper Yanni, il part en tournée durant ces trois années. Il reçoit des nominations aux Grammy Awards pour « Dare to Dream » et « In My Time ». Ses pièces composées pour piano se sont vendues à plus d’un million d’exemplaires. Chaque spectacle apportait  une tournée plus vaste, de plus grandes salles, et un plus grand nombre de fans. Yanni choisit personnellement les membres de la bande qui l’accompagneront dans ses tournées, et ajoute un orchestre symphonique pour accompagner le tout.

 

1993-1995: « Yanni Live at the Acropolis » 

Yanni entame une tournée internationale pour la première fois, il se produit en direct dans certains lieux de renommée mondiale tels que le temple Toji à Kyoto, au Japon, le Royal Albert Hall de Londres, et l’Acropolis d’Athènes, la ville de son pays natal, la Grèce.

Yanni, Live at the Acropolis a été filmé le 23 Septembre 1993 au théâtre Hérode Atticus à Athènes et a marqué un retour triomphal du petit garçon à son pays natal. Le concert a ensuite été diffusé aux États-Unis sur PBS, où Yanni est depuis devenu l’un des meilleurs collecteurs de fonds de tous les temps. Le spectacle a été vu dans 65 pays par un demi-milliard de téléspectateurs. L’album s’est vendu à plus de 7 millions d’exemplaires, tandis que la vidéo s’est vendue à 1 million d’exemplaires, ce qui en fait l’une des vidéos les plus vendues de tous les temps. Yanni a continué à fournir un grand soutien pour PBS et a également participé à plusieurs PBS Pledge Promotions telles que A Decade of Excellence, qui inclus des segments de Yanni Live at the Acropolis, Yanni Live at Royal Albert Hall et Tribute.

 

1996-1998: « Tournée mondiale – Tribute » 

Yanni réalise l’un de ses projets les plus ambitieux et devient le premier artiste occidental à se produire à la fois au Taj Mahal en Inde et la Cité Interdite en Chine. Les deux sites présentaient des obstacles uniques et difficiles, mais une fois de plus, la persistance et la patience de Yanni aboutissent à des concerts très réussis. L’album «Tribute» a été publié à l’automne 1997, la musique produite était inspirée de ces deux endroits d’exception. Cette troisième vidéo musicale de Yanni, également intitulée Tribute, a été filmée au cours de ces deux événements importants. Le résultat a été une combinaison exceptionnelle de musiciens extraordinaires, de monuments d’inspiration, et d’un mouvement incontesté de paix et d’harmonie, le tout réuni par la vision d’un seul artiste. Le spectacle a été vu par un public de télévision collective de quelques 250 millions de personnes. Dans le cadre de sa performance Yanni fait don des recettes du spectacle pour aider à préserver le Taj Mahal.

Parallèlement avec la sortie de « Tribute », Yanni entame sa tournée record de 9 mois, avec des affiches dans plus de 100 villes. À la ville de Mexico, Yanni est devenu le premier artiste étranger qui enchaine cinq spectacles consécutifs à l’Auditorio Nacionale. L’élan a continué pour Yanni en jouant10 concerts complets consécutifs au Radio City Music Hall à New York; chose qui ne s’est pas produite depuis 1993.  Tribute était la tournée la plus vendue au cours du premier semestre de 1998, et a été classée n ° 2 pour l’année entière.

 

1998-2000 : « If I Could Tell You » 

Son premier album studio depuis 7 ans, « If I Could Tell You» était un travail très personnel et introspectif. Ce changement de direction était très inspirant pour l’artiste.

Les commentaires sont clos.